Ateliers littérature

Atelier poésie animé mardi 14 mai 2019 par Jean-François Sabourin

 

 

La littérature poétique

 

 

 

Propos introductif
de Jean-François Sabourin

14 mai 2019

 

 

Acrostiche

 

Découverte et lecture du texte

« Je suis comme je suis » (J. Prévert)

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça 
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est pas le même
Que j'aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi
Je suis faite pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais



Objectifs :

  • Apprendre à se connaître.
  • Comprendre ce qui fait la personnalité de chacun.
  • Apprendre à connaître les autres.
  • Découvrir l’écriture poétique contemporaine à partir de l’auto-portrait et de l’acrostiche

 

Approche :

Les « écrivants » écrivent leur prénom sous forme d’acrostiche.

A chaque lettre de leur prénom, ils font correspondre un verbe à l’infinitif qui les caractérise.

exemple : JEAN-FRANCOIS

Jongler
Ecrire
Aimer
Nourrir
-
Faciliter
Rêver
Aider
Naître
Composer
Oser
Inspirer
Souhaiter

Portrait :

Les « écrivants » dessinent leur visage à partir d’une de leur photo.


Mise en écriture :

Les « écrivants » écrivent un court texte poétique à partir de leur photo. Ils inventent une vie à ce personnage qu’ils ont dessiné. Sortir du vécu et du réel. Faire place à l’imagination. Les « écrivants » ont à leur disposition l’acrostiche du départ, ils écrivent des phrases, des expressions qui pour eux se réfèrent à leur portrait.

Le texte devra commencer par :
Je suis comme je suis, je suis fait(e) comme ça…

Les « écrivants » devront intégrer les verbes de leur acrostiche en les conjuguant.

 

Lecture des textes

François

Je suis comme je suis
Je suis fait comme ça
J’aime naviguer sur les flots
J’ose aller vers la difficulté.
Je saisis toute occasion d’aller au plus dur.
Le faire pour moi est un exploit.
Ce qui m’inspire, cet état d’esprit est toute ma vie.
Je réunis tout ce qu’il y a en moi pour chanter ce bonheur.

François

FAIRE
REUNIR
AIMER
NAVIGUER
CHANTER
OSER
INSPIRER
SAISIR

   

 

 

Les centons

 

Consigne :

Un centon est un texte composé de phrases ou de paragraphes issus de textes différents. On peut utiliser toutes sortes de textes (histoires, Histoire, géographie, recettes, publicités, chansons, poèmes...). Pas de recherche de rimes, ni de respect du nombre de syllabes.

Les textes de référence qui seront utilisés : 

 

La fourmi

Une fourmi de dix-huit mètres
Avec un chapeau sur la tête
Ça n'existe pas ça n'existe pas

Une fourmi traînant un char
Plein de pingouins et de canards
Ça n'existe pas ça n'existe pas

Une fourmi parlant français
Parlant latin et javanais
Ça n'existe pas ça n'existe pas

Et pourquoi pas ?

Robert Desnos

 

La Seine a de la chance
Elle n'a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et elle sort de sa source
Tout doucement, sans bruit, sans sortir de son lit
Et sans se faire de mousse
Elle s'en va vers la mer
En passant par Paris.
La Seine a de la chance
Elle n'a pas de souci
Et quand elle se promène
Tout au long de ses quais
Avec sa belle robe verte
et ses lumières dorées
Notre-Dame jalouse, immobile et sévère
De haut de toutes ses pierres
La regarde de travers
Mais la Seine s'en balance
Elle n'a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et s'en va vers le Havre, et s'en va vers la mer
En passant comme un rêve
Au milieu des mystères
Des misères de Paris.

Jacques Prévert

 

Impression fausse

Dame souris trotte,
Noire dans le gris du soir, 
Dame souris trotte 
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez, les bons prisonniers ! 
On sonne la cloche : 
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu'à vos amours
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours !

Le grand clair de lune !
On ronfle ferme à côté. 
Le grand clair de lune 
En réalité !

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four. 
Un nuage passe. 
Tiens, le petit jour !

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus. 
Dame souris trotte : 
Debout, paresseux !

Paul VERLAINE

 

Zoo

À la tombée de la nuit 
Quand se sont refermées les grilles 
L’éléphant rêve à son grand troupeau 
Le rhinocéros à ses troncs d’arbres 
L’hippopotame à des lacs clairs 
La girafe à des frondaisons de fougères 
Le dromadaire à des oasis tintant 
Le bison à un océan d’herbes 
Le lion à des craquements dans les feuilles 
Le tigre de Sibérie à des traces dans la neige 
L’ours polaire à des cascades poissonneuses 
La panthère à des pelages passant
dans les rayons de lune 
Le gorille à des bananiers croulant
de leurs feuilles violettes 
L’aigle à des coups de vent
dans des canyons de nuages 
Le phoque aux archipels mouvants
de la banquise disloquée 
Les enfants des gardiens à la plage 
                                                   

Michel Butor

 

Exemple création poétique

La seine a de la chance
Elle n’a pas de souci
Avec un chapeau sur la tête
Noire dans le gris du soir
Quand se sont refermées les grilles
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Un nuage passe
Il fait noir comme dans un four
L’éléphant rêve à son grand troupeau
Une fourmi traînant un char
Plein de pingouins et de canards
Elle s’en va vers la mer
En passant par Paris
Tiens, le petit jour !
Ça n’existe pas, ça n’existe pas !
Eh ! Pourquoi pas ?

 

Mise en écriture :

Les « écrivants » piochent dans les textes des phrases ou des extraits de phrases pour composer leur poème en vers libres.

 

Lecture des textes

Lecture des textes en fin d’exercice.

 

Christiane

 

Et pourquoi pas ?
elle n'a pas de souci
elle se la coule douce
le jour comme la nuit
et quand elle  se promène
avec sa belle robe verte
elle n'a pas de  souci
elle se la coule  douce
le jour comme la nuit
en passant comme un rêve
au milieu des mystères
grise dans le noir
la panthère a des pelages
passant dans les rayons de lune...

 François  

Dame souris trotte
Elle s’en va vers la mer
A la tombée de la nuit
Elle n’a pas de souci
Tiens le petit jour
Parlant latin et javanais
Avec un chapeau sur la tête
Le jour comme la nuit
Elle se la coule douce
Un nuage passe
Il fait noir comme dans un four
L’aigle à des coups de vent
Dans les canyons de nuages
En réalité
Ca n’existe pas, ça n’existe pas.

   

 

 

 

Le Tautogramme

 

Un tautogramme est le cas particulier d'allitération où tous les mots du texte commencent par la même lettre. 

 

Mise en écriture :

Les « écrivants » choisissent une lettre pour composer leur poème en vers libres.

 

Lecture des textes

 

Christiane

Vacances!
Vadrouillons vagabonds
Vacillons valeureux vignerons de vos vallées vallons
Votre vin velouté
Voyagera vendanges
Vers le vent vanillé !

 

François

 

Mon monde me mine même maintenant.
Mille malheurs minorent mon monologue.

 
 
Nicole

Parfois petite poupée part plaider.
Pourtant plusieurs personnes parlent poésie.
Par pluie, parasites, punaises punissent.
Partout pâquerettes, pissenlits poussent.

 

Odile

Pensée percutante pénétrante…
Pénible pourtant possible pas perdante…
Permissionnaire pas pernicieux pas pervers
Pédagogue pourtant pêcheur peintre potier patron
Propos péremptoire pas pète-sec plus pertinent
Phare phénoménal philosophiquement parlant
Perdu pour perdu ! problème pour personne
Partir pour perdurer, pitié