Ateliers littérature

Ateliers d'écriture

Quelques suggestions

LES JUBILATIONS
DE L'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

 

ESQUISSES D'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

 

IMAGES ET MOTS D'ELLES

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

Atelier d’écriture animé par Jean-François Sabourin le 19 mars 2019

 



« Rédiger un récit par association de mots »

 

 

 

 

 

 

Propos introductif
de Jean-François Sabourin

19 mars 2019

 

Préambule :

 

Cet atelier « Réseau d'association de mots » donne la possibilité de voir les associations qui viennent à l'esprit d'une personne écoutant ou lisant un certain mot. 

Par essence, un « Réseau d'association de mots » est un thésaurus. Une sorte de petit lexique se composant d'éléments associatifs, explicatifs et imagés. Ce schéma des analogies a pour but de permettre le regroupement de mots de la langue sur la perception psychologique, la valeur et le sens. 

Il permet ainsi à l'écrivant de formuler librement un court récit en structurant sa pensée après l'avoir organisée sous forme d'un schéma.

 

 

 

 

Atelier 1 :

 

1. Chacun consulte une grille d'expressions ou de mots et extrait les associations qui lui plaisent :  

 

Qui n’est pas là   

Fleuve d’Afrique

Rôle du chasseur

Longue plainte

Lointaine

Pour les cambrioleurs

Bêtes curieuses

Attendent l’orage

Ventilation

Mineurs anglais

Monument aux mots

Essoufflé

 

2. Chacun écrit un texte faisant usage de ces expressions et de ces mots par association d'idée.

 

Exemple donné par l'animateur :

" Les monuments aux mots se sont essoufflés. Je suis chasseur de la longue plainte des bêtes curieuses qui attendent l’orage au bord d’un fleuve d’Afrique qui n’était pas là." 
 

 

Phrases rédigées par les participants :

 

Christiane  

Les bêtes attendent l'orage...Une longue plainte qui n'est pas là mais lointaine sur ce fleuve d'Afrique, nous dit qu'un chasseur s'essouffle face à ce monument curieux.

 

 

 

François 

 

J’entendais une longue plainte lointaine comme celle de bêtes curieuses, lorsque je rentrais dans la maison, les mots des mineurs anglais qui attendent, essoufflés, leurs amis cambrioleurs si bien que mon instinct de rôle de chasseur me dit que l’orage avait touché ma maison.

 

 

 

Nicole 

Le propriétaire n’est pas là. La ventilation du bâtiment était très facile à utiliser pour les cambrioleurs. Ils passèrent par ces gaines et arrivèrent à leur fin. Soudain, une voix lointaine se fit entendre, l’un deux se mît à courir, tout  essoufflé, et réussit à s’échapper.

 

 

 

daniel

 

 

Yves

 

 

 

Atelier 2 :

 

Ecriture sous la pensée associative :

Parfois un mot nous en suggère un autre, qui lui est lié par le sens, les sonorités, le souvenir personnel... C’est ce que l’on appelle la pensée associative; et c’est un mode de réflexion très utile pour chercher des idées.

Observer le schéma suivant : Le mot « AUBE » a fait naître douze autres mots qui lui sont liés par pensée associative.

 

 

Voici un patchwork de 30 mots :

Ensemble   Liberté  Amour   Violence  Solitude   Justice   Sexisme   Fierté   Honte   Respect   Honneur   Misère   Amitié Bonheur   Injustice   Colère   Espérance   Mépris   Gentillesse   Force Racisme   Beauté   Courage   Humanité   Charme   Abus   Loi   Dignité   Malheur   Bonté

 

Consigne :

  1. Choisir 1 de ces mots – celui qui inspire le plus – et noter ce qu’il évoque par l’addition de d’autres mots en reproduisant le schéma.
  2. Ensuite, rédiger un court texte en utilisant les mots du schéma réalisé.

 

Textes rédigés par les participants :

 

 ​

  Mot choisi Mots associés  texte
Christiane  Amour joie - jeu - fantasmes - fou - vie - bonheur -
à deux -
tous ensemble

Dans mes fantasmes les plus fous, l'Amour c'est la vie. Il donne le bonheur. A deux ou tous ensemble, la joie triomphera, ce sera notre jeu.

 

 

 

François

Gentillesse amis - partage - spontanéité - gratitude - bonheur - aimer - compagnons - bonté  

Mes amis sont ceux qui sont pleins de gentillesse et de bonté. Ils m’apportent du bonheur. Ma vie que je partage avec ces compagnons me permet d’aimer vraiment avec spontanéité et gratitude.

 

 

 

Nicole

Solitude  tristesse - seul - mort - partage - poésies - Lamartine - lac  

Seul, près du lac, Lamartine écrit de très belles poésies. Dans la solitude, après la mort de sa fille, il ressent une très grande tristesse et ses écrits sont très émouvants. Il les partage avec ses lecteurs.

 

 

 

Yves

   

 

 

 

 

Daniel

   

 

 

 

 

 

Atelier 3 :

 

Ecriture sous contrainte : 

 

Méthode

  • Ouvrir le dictionnaire au hasard et en commençant par la page de gauche, repérer le 4ème nom commun.
  • Lire la définition et y choisir un second nom commun qui plaît soit par son sens, soit par sa musicalité.
    Chacun dispose alors de 2 mots.

    1. (obstacle)    2. (progession)
  • Accoler le mot du dictionnaire (repéré en 1) avec 3 mots de son choix dans la liste suivante :
    rue, chemin, passage, impasse, avenue, boulevard, place, passerelle, carrefour, cours, cour, voie, allée, route, sentier, galerie, rond-point, esplanade, pont,
    Chacun dispose alors de 5 mots.

          3. (passerelle)    4. (passage)    5. (rue)

 

  • Chercher deux adjectifs dans le dictionnaire qui s’associe bien avec le mot du dictionnaire (repéré en 1), qui le complète musicalement, ou qui le rend étrange, inquiétant ou grave ou drôle…
    Chacun dispose alors de 7 mots.

           6.  (étroit)    7.  (semblable)

 

  • Former alors la 1ère phrase

    « Je m’aventurai dans une rue semblable à d’autres rues, arpentant des passages étroits, ma progression était rendue difficile, tentant d’échapper à des obstacles qui se dressaient devant moi jusqu’à cette passerelle placée là comme un recours. »

 

  • Faire surgir le « personnage étrange» d’une ville imaginaire dans une liste de 4 mots (verbe, nom, adjectif, adverbe,…) pris dans le dictionnaire, afin de fabriquer une expression qui donne du caractère au personnage.
    Chacun dispose alors de 11 mots.

          8.  (surgir)     9.  (allure)     10.  (étrange)      11.  (peureusement)

 

  • Former alors la deuxième phrase.

          « Je vis alors surgir un personnage étrange à l’allure effrayante avançant peureusement. » 

 

  • Fabriquer une liste de trois mots à chercher dans le dictionnaire (verbes d’action) par association d’idées : ce que le mot nous dit, à quoi il nous fait penser,….
    Chacun dispose alors de 14 mots.

 

  • Utiliser les trois mots restants pour écrire les 3 dernières phrases en utilisant les indications

          12.  (errer )   13.   (observer)    14.   (disparaître)

 

  1. 3ème phrase : débuter par un verbe d’action pris dans la liste : il indique ce que le personnage « fait » souvent

          « Ce personnage étrange semblait errer régulièrement dans les rues. » 

  1. 4ème phrase : débuter par un verbe d’action pris dans la liste : il indique ce que le personnage ne « fait » jamais

          « Il paraissait ne rien observer. » 

  1. 5ème phrase : chute qui commence par « puis… » et enfin le dernier verbe d’action 

          « Puis, je le vis disparaître tel qu’il apparut, avec la même soudaineté. » 

 

  • Inclure l’expression : « personnage étrange».
    Relire, ajuster, modifier… 
    pour rendre encore plus poétique, et guider le lecteur vers des images qui vont lui faire entendre le chant étrange de cette ville imaginaire…

 

Phrases rédigées par l'animateur :

          « Je m’aventurai dans une rue semblable à d’autres rues, arpentant des passages étroits, ma progression était rendue difficile, tentant d’échapper à des obstacles qui se dressaient devant moi jusqu’à cette passerelle placée là comme un recours. Je vis alors surgir un personnage étrange à l’allure effrayante avançant peureusement.  Ce personnage étrange semblait errer régulièrement dans les rues. Il paraissait ne rien observer. Puisje le vis disparaître tel qu’il apparut, avec la même soudaineté. »

 

Phrases rédigées par les participants selon la même méthode :

Christiane  

Seront-ils un carrefour, un pont, une impasse ce conflit, cette guerre aussi cruels que mortels ?Au loin, un personnage étrange, à la démarche affolée trébuche sauvagement. Il se met à courir. Il titube... Puis il s'écroule assoiffé.

 

 

François

 

Alors que j’étais sur le sentier de randonnée, j’arrivais à un rond-point, attentif à la voie que j’allais prendre, je tombais malencontreusement car je fus imprudent, et ceci m’obligea à subir une opération de digitoplastie, ce qui fût dramatique pour moi. Pendant plusieurs semaines à cause du pansement énorme que j’avais, on me prit invariablement pour un personnage étrange, bizarre, qui ne pouvait plus jouer du piano. J’exerçais mon instrument avec passion. Toute la nuit précédent ce drame, je bus une forte dose d’alcool pour fêter l’arrivée, le lendemain, d’un Yamaha acheté d’occasion à un prix fort intéressant, bien qu’habituellement je ne buvais jamais. Puis, au petit matin, mon vendeur m’annonçât que, tout compte fait, il préférait garder son demi-queue, et là, je n’avais qu’une idée : m’enfuir de chez moi.

 

 

Daniel

 

 

Yves

 

 

Nicole