Ateliers littérature

Ateliers d'écriture

Quelques suggestions

LES JUBILATIONS
DE L'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

 

ESQUISSES D'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

 

IMAGES ET MOTS D'ELLES

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

Atelier d'écriture mardi 20 novembre 2018 animé par Jean-François Sabourin

 

Préambule : 5'

Ces ateliers consistent en un concept qui vise l’apprentissage, quel que soit le niveau de chacun. Ils se veulent un accompagnement vers l’émotion, la fabrication, la conception, puis un retour vers l’autonomie.

On s’essaie, on apprend sur les textes de chacun. Les « écrivants » sont là pour construire, repérer ce qui marche ; le travail se fait uniquement sur les textes.

La démarche est à la fois individuelle et collective dans le respect de chaque écriture personnelle. C’est la qualité de l’élaboration qui guide sous la pratique d’une pédagogie positive. Il n’est pas question non plus d’une « école d’écrivains ». Chacun doit pouvoir explorer vers où le conduit son désir d’écrire.

Les textes doivent faire appel à l’imaginaire, conserver le plaisir d’écrire et de transgresser parfois certains tabous.

Une galerie de textes donc, pour libérer les initiatives qui se réveillent tout à coup et s'enchaînent dans des jeux d’écriture sous la conduite de consignes pour révéler ce qu’il y a de mieux en chacun.

Chaque participant devient « écrivant » au gré des apprentissages dans le respect des différences et des attentes de chacun.

 

 encier

 

 

 

Atelier 1

 

Phase 1

Matériel : papier, crayon, dictionnaire

 

Oralisation : 5’

 

  1. Lecture d’un texte par l’animateur : 


Hugo, ou la jubilation du Verbe

« Je le trouvais au travail. De sa haute écriture, il couvrait régulièrement, lentement, les épaisses feuilles de papier d’un blanc de crème. Il prenait vivement l’encre dans l’encrier, tournait un peu la plume dans ses doigts avant que d’écrire ; l’ongle long de son petit doigt faisait sur le papier un léger bruit qui accompagnait celui de la plume. Tout cela en souriant, le front calme, le corps bien droit. Quand il avait fini, il laissait la plume dans l’encrier, mettait ses deux mains dans ses poches, et, sans relire, regardait jouer les oiseaux sur la véranda. »

Georges Hugo, Mon grand-père

 

 

Consigne : 10'

1. "Choisir quatre mots ou expressions dans le texte lu qui expriment la tranquillité, le silence."

Chaque participant fait découvrir ses choix au groupe et les justifie.

 

2. Ecoute d’une musique ZEN  qui évoque le silence et l’apaisement :

Indiquer ce qu’évoque cette musique pour chacun.

 

 

Phase 2

Verbalisation : 30’

 

Consigne 1 :

"Inventer une description qui évoque des sons".

L’intérêt est de faire travailler le lecteur avec son oreille.

Si par exemple on décrit une usine bruyante, c’est le travail d’écrivain de faire en sorte qu’il soit submergé par le fracas assourdissant des machines.

S’il lui fait entendre un opéra sublime, transporter le lecteur par la beauté des sons, de la musique.

Penser au rythme, à la cadence pour cet exercice, bref travailler l’auditif. Il est souvent négligé par les auteurs.

Restitution devant le groupe.

 

 

 

 

 

textes rédigés par les " écrivants "  

 

François

Alors que mon  voisin venait de me dire deux mots, un ouvrier démarrait son marteau piqueur pour défoncer un côté de notre rue. Soudainement, une ambulance, sirène allumée et stridente, passa. Ce fût aussi le moment, où, un avion détourné de la piste principale de l’aéroport d’à côté de chez moi décolla au bout de mon jardin. J’étais hors de moi.

Nicole

Dehors un grand bruit se fît entendre lorsque la voiture de course démarra « VRAOUM … » Je n’en avais rien à faire, soudain un « BANG » retentit lorsqu’un pneu creva et entraîna le véhicule dans le mur. La catastrophe se termina par un grand fracas.

   
   

 

Verbalisation : 30’

 

Consigne 2 :

"Maintenant, s’amuser à l’inverse" !

Créer du silence.

Inventer un texte qui permet au lecteur de se plonger dans le silence, de le ressentir.

Restitution devant le groupe.

 

 

François

Allongé sur l’herbe dans une vaste prairie loin de la ville, je regarde le ciel, respire l’air des pâquerettes et ressens une pesanteur apaisante. Au-dessus de mes yeux, une mouette passe, battant tranquillement ses ailes pour planer vers la forêt proche. Quelle quiétude m’envahit ! Alors, Je pense à tout le bonheur d’être en vie et au milieu de la nature.

 

 

Nicole

 

 

Un air de violon au loin me fît rêver. Je pris un livre et m’évada dans une lecture très prenante. J’en oubliais l’environnement, qui, par ce jour ensoleillé, apportait la gaité et le repos de l’âme. Une sérénité bien appréciée dans ce monde trop rapide.

 Yves  

 

Il neige, des flocons cotonneux recouvrent tranquillement le sol qui devient uniformément blanc.

J'ai envie d'aller marcher dans dans la forêt à l'écoute du silence.

Peut-être découvrirais-je des empreintes de sabots de sangliers, de chevreuils, et des traces de pattes d'oiseaux.

       
   

 

 

Atelier 2

 

Jeu d’écriture

Matériel : dictionnaire

 

Consigne :
"
raconter la rencontre sur une piste de cirque de deux animaux un peu spéciaux : un éléphanterre et un ratbougri en inventant d’autres personnages par détournement de leur nom d’origine".

 

Phase 1

Verbalisation : 30’

Chaque participant rédige un texte en puisant dans des situations et des noms inventés.

 

Phase 2

Oralisation : 20’

Chaque participant lit son texte.

Après chaque lecture un instant de réactions collectives sur le ressenti de chacun.

Cette phase ne doit comporter aucune forme de jugement ni sur la qualité des textes ni sur leur contenu.

  

textes rédigés par les " écrivants " 

 

 François  

Au cirquefoule deux monstres charnus s’affrontaient sur un vélopiste, très entourés d’adogaminots. Tout d’un coup, un éléphanterre  surgît, suivi de son complice le ratbougris. Les deux fauxanimaux se mirent à aboyer.

 Nicole  

La libellotarie évoluait sur la piste. Tout en dansant, elle lança le ballon à son acolyte, un grand dinogoglu. La musicaspagnole résonnait sous le chapiteaudôme.

 Yves  

C’est soir de représentation, chacun a mis son plus beau costume. Entre d’abord la dame oiseau à l’habit emplumé, elle est madame loyale. Chacun prend la piste à l’appel de sa musique. L’élaphant-terre et son bébé l’éléphant-eau commencent la ronde que clôturera le rat-bougri et sa copine la souris qui rit, la souriri.

   
   
   

 

Atelier 3

 

Jeu d’écriture

Matériel : dictionnaire

 

Consigne : Proposer une phrase courte et ajouter un mot dans le 1erintervalle, 2 mots dans le second intervalle, 3 mots dans le 3ème… On peut réitérer ce jeu plusieurs fois de suite à partir de la même phrase de départ.

 

Phrase de départ : Le cheval galope.           

phrase rédigée par les " écrivants " 

 

Le cheval galope dans la prairie, les nuages portent de grandes quantités d'eau avant la pluie qui s'annonce.

 

autre exemple :

  • Le  petit cheval galope.
  • Le  petit cheval  tacheté noir  galope.
  • Le  petit cheval  tacheté noir galope dans le pré.
  • Le  tout petit cheval tacheté noir galope dans le pré 
    à toute vitesse
    .
  • Le  tout petit cheval tacheté noir galope dans le pré 
    à toute vitesse sous les ramures des arbres
    .