Ateliers littérature

Ateliers d'écriture

Quelques suggestions

LES JUBILATIONS
DE L'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

 

ESQUISSES D'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

Atelier d’écriture animé par Jean-François Sabourin le 8 janvier 2019

 



« La nuit d’avant, la nuit d’après »

 

 

 

 

 

 

Propos introductif
de Jean-François Sabourin

8 janvier 2019

 

Préambule :

 

Ce thème très riche m’a été inspiré par le beau livre d’Emmanuel Carrère, « D’autres vies que la mienne ». Il s’articule autour de ces temps forts qui font basculer l’existence. Des vies s’arrêtent et d’autres continuent, marquées par des drames, des changements brutaux qui en modifient radicalement le cours. Le livre m’a laissé le souvenir d’un récit reliant deux nuits, l’une, angoissée, terrifiante, qui s’ouvre sur une victoire (mentale) sur la maladie ; l’autre, bouleversante, exténuante au point de paraître interminable malgré une écriture ramassée, qui est la dernière nuit.

Ce temps du retour à soi, qui « précède » ou qui « succède à », amplifie l’émotionnel, modifie nos perceptions. Il s’y cache de petites terreurs, des vérités inavouables, de grandes prises de conscience qui peut-être, n’auront plus le même pouvoir au lever du jour.

La nuit est, parfois, une grande traversée entre un jour, et son lendemain décisif, lorsque plus rien ne sera comme avant…

 

 

Atelier 1

 

Phase 1  « La nuit d’avant » 

Dans cette première partie, il s’agit de poser le décor avant d’y installer l’histoire, de convoquer les souvenirs et les images qui se rattachent à la nuit. Puis, inventorier les environnements divers de nos nuits dans un temps d’écriture court, de cinq à dix minutes.

 

Proposition d’écriture :

  • Ecrire la liste des lieux où l’on a dormi, rapidement, sans réfléchir; ne donner qu’une indication brève. Ne pas classer, chercher à dérouler un inventaire le plus exhaustif possible.

 

  • Choisir un lieu dans la liste et en faire une description brève, sans faire de phrases complètes, sous la forme d’une prise de notes. Ne donner aucun détail d’ordre biographique, décrire le lieu à la façon d’un observateur objectif. Rassembler les descriptions après les avoir pliées et les mettre dans une corbeille. Chacun des participants de l’atelier d’écriture devra ensuite écrire à partir de la description produite par un autre tirée au hasard.

 

Proposition d’écriture :

  • Écrire un petit récit d’une dizaine de lignes. A partir de la description, essayer de dégager une impression dominante, une ambiance, une tonalité du lieu qui deviendra tonalité du récit. Imaginer celui ou celle qui y couche ou va s’y installer, son état d’esprit, sa situation, donner une couleur à l’instant, faire le lien entre ce lieu, le personnage, le moment. Faire habiter ce lieu. 

 

Mise en commun des textes :

 

 

 

 

En cette fin juin, les parents avaient accompagné leurs enfants pour l'audition de piano au conservatoire. La nuit d'avant...

" La nuit avait été brève. La tension était à son maximum. Pourtant, Pierre et Jeanne avaient répété leurs gammes la journée entière. Ils connaissaient leur morceau par coeur. Mais l'enjeu était de taille. Et les cauchemars se succédaient jusque dans le lit conjugal. Un succès changerait leur vie à tous les quatre. Chaque seconde qui s'écoulait cette nuit là, portait en elle le poids lourd de l'inconnu. Ils en étaient conscients."

 

La nuit d'avant...

"Quelle belle journée ! La mer était bleue, le soleil éclatant. Julie avait décidé de se jeter à l'eau. Elle avait pris sa serviette jaune, son maillot vert clair et avait couru vers les vagues. Un beau plongeon ! Elle goûtait à présent les embruns de l'océan. Ce soir elle serait brune."

 

Autrefois, l'autonomie que j'avais me permettait des choses qu'aujourd'hui les larmes me viennent rien qu'à voir mon corps se déchirer de jour en jour. La nuit d'avant...

" L'autonomie c'est la liberté d'action. Perdre son autonomie c'est affronter et subir un environnement qui comprend ou pas le besoin de respect dû à celui ou celle qui doit survivre dans des conditions pénibles. Mon admiration va à l'handicapé pour sa volonté de vivre et à son entourage qui assume une lourde responsabilité. Se réveiller le matin en pleine forme est un privilège que malheureusement tout le monde n'a pas. Toutes les nuits ne sont pas les mêmes !"

 

 

Atelier 2

 

Phase 2  « La nuit d’après » 

Support : 

D’autres vies que la mienne, Emmanuel Carrère (Ed. POL ),
p 121 à 123 de  « Les visites, la présence des familles … à … nous n’en n’avons pas fini avec la première nuit. »

 

Extrait :

« Les visites, la présence des familles ne sont autorisées que jusqu’à huit heures.  Etienne reste seul dans sa chambre d’hôpital. On lui a donné à dîner, un cachet pour l’aider à dormir, bientôt on éteint la lumière. Il fait nuit. C’est la première nuit, celle dont il a parlé le jour de notre rencontre, et qu’il essaie cette fois, parce c’est important, très important de me raconter en détail. »

 

 

A) Découverte :

  • Observation, discussion sur cet extrait. Faire émerger l’instant décrit. Cette nuit est une nuit de solitude absolue.

 

B) Proposition d’écriture :

  • Imaginer la « première nuit après … », rendue particulière par une annonce, une rencontre, un événement, et dominée par un sentiment (peur, abandon, amour…).

 

  • Écrire un petit récit d’une dizaine de lignes à la première personne, au passé ou au présent.Une métaphore, une image, une association, doit traverser le récit comme un fil rouge, en synthétiser une impression d’ensemble.

 

Proposition d'écriture :

" la nuit d’après mes dix-huit ans, la nuit d’après mon prix littéraire, ma légion d’honneur, la nuit d’après l’adoption de mon hamster, la nuit d’après mon changement de sexe, la nuit d’après mon coup d’état…" 

 

Mise en commun des textes :

 

La nuit d'après un épais brouillard...

"Ce brouillard s'était implanté dans mes idées. Je n'étais plus moi-même, je marchais sur une autre planète. Le sol était mouvant, j'étais relié par des tuyaux à une capsule tel un cosmonaute. Peut-être avais-je aluni."

 

 La nuit d'après ma première marche en salle de kiné...

"Elle était blonde avec de belles boucles de cheveux tombant sur ses épaules. Elle était douce et attentionnée. Elle m'a donné confiance malgré la douleur, malgré la peur. Un pas ou deux, ce n'était rien. C'était immense. Je revoyais la scène. Ses mains. Mes jambes. J'entendais sa voix. Je m'endormis apaisé dans un voile épais de coton blanc."

 

Atelier 3

 

Jeu d’écriture

 

Lipogramme 

 

 

Consigne : rédiger court récit de 5 lignes ne comportant pas la lettre consonne tirée au sort.

 

Exemple de Lipogramme : lettre non utilisée "M"

 

"Il fut décidé que j'installerais l'atelier dans la véranda, celle-ci étant inondée de soleil. Quelques objets récupérés des anciens propriétaires retrouvèrent leur lustre d'antan et donnèrent à la pièce une touche chaleureuse. Dans un angle, le piano, autour, des fauteuils confortables invitaient à la paresse."

 

 

Phase 1 

Lecture commune du texte mis en exemple.
Chaque participant tire au sort une lettre (consonne)

 

Phase 2

Verbalisation : 

Chaque participant rédige son texte en n’omettant pas de ne jamais utiliser la consonne choisie.

 

Phase 3

Oralisation : 10’

Chaque participant lit son texte.