Ateliers littérature

Ateliers d'écriture

Quelques suggestions

LES JUBILATIONS
DE L'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

 

ESQUISSES D'ECRITURE

Edition iNSPIR'EDITIONS
Carole Poujade

Atelier d'écriture mardi 2 octobre 2018 animé par Jean-François Sabourin

 

Préambule : 5'

Ces ateliers consistent en un concept qui vise l’apprentissage, quel que soit le niveau de chacun. Ils se veulent un accompagnement vers l’émotion, la fabrication, la conception, puis un retour vers l’autonomie.

On s’essaie, on apprend sur les textes de chacun. Les « écrivants » sont là pour construire, repérer ce qui marche ; le travail se fait uniquement sur les textes.

La démarche est à la fois individuelle et collective dans le respect de chaque écriture personnelle. C’est la qualité de l’élaboration qui guide sous la pratique d’une pédagogie positive. Il n’est pas question non plus d’une « école d’écrivains ». Chacun doit pouvoir explorer vers où le conduit son désir d’écrire.

Les textes doivent faire appel à l’imaginaire, conserver le plaisir d’écrire et de transgresser parfois certains tabous.

Une galerie de textes donc, pour libérer les initiatives qui se réveillent tout à coup et s'enchaînent dans des jeux d’écriture sous la conduite de consignes pour révéler ce qu’il y a de mieux en chacun.

Chaque participant devient « écrivant » au gré des apprentissages dans le respect des différences et des attentes de chacun.

 

 

 

 

 

 

Atelier 1

 

Phase 1

Matériel : papier, crayon, dictionnaire

 

Oralisation : 5’

 

  1. Lecture d’un texte par l’animateur : 


Hugo, ou la jubilation du Verbe

« Je le trouvais au travail. De sa haute écriture, il couvrait régulièrement, lentement, les épaisses feuilles de papier d’un blanc de crème. Il prenait vivement l’encre dans l’encrier, tournait un peu la plume dans ses doigts avant que d’écrire ; l’ongle long de son petit doigt faisait sur le papier un léger bruit qui accompagnait celui de la plume. Tout cela en souriant, le front calme, le corps bien droit. Quand il avait fini, il laissait la plume dans l’encrier, mettait ses deux mains dans ses poches, et, sans relire, regardait jouer les oiseaux sur la véranda. »

Georges Hugo, Mon grand-père

 

 

Consigne : 10'

1. "Choisir quatre mots ou expressions dans le texte lu qui expriment la tranquillité, le silence."

Chaque participant fait découvrir ses choix au groupe et les justifie.

 

2. Ecoute d’une musique ZEN  qui évoque le silence et l’apaisement :

Indiquer ce qu’évoque cette musique pour chacun.

 

 

Phase 2

Verbalisation : 30’

 

Consigne 1 :

"Inventer une description qui évoque des sons".

L’intérêt est de faire travailler le lecteur avec son oreille.

Si par exemple on décrit une usine bruyante, c’est le travail d’écrivain de faire en sorte qu’il soit submergé par le fracas assourdissant des machines.

S’il lui fait entendre un opéra sublime, transporter le lecteur par la beauté des sons, de la musique.

Penser au rythme, à la cadence pour cet exercice, bref travailler l’auditif. Il est souvent négligé par les auteurs.

Restitution devant le groupe.

 

 

 

 

 

Verbalisation : 30’

 

Consigne 2 :

"Maintenant, s’amuser à l’inverse" !

Créer du silence.

Inventer un texte qui permet au lecteur de se plonger dans le silence, de le ressentir.

Restitution devant le groupe.

 

 

 

Atelier 2

 

Jeu d’écriture

Matériel : dictionnaire

 

Consigne :
"
raconter la rencontre sur une piste de cirque de deux animaux un peu spéciaux : un éléphanterre et un ratbougri en inventant d’autres personnages par détournement de leur nom d’origine".

 

Phase 1

Verbalisation : 30’

Chaque participant rédige un texte en puisant dans des situations et des noms inventés.

 

Phase 2

Oralisation : 20’

Chaque participant lit son texte.

Après chaque lecture un instant de réactions collectives sur le ressenti de chacun.

 

Cette phase ne doit comporter aucune forme de jugement ni sur la qualité des textes ni sur leur contenu.

 


 

textes rédigés par les " écrivants "