Ateliers littérature

Soirée lecture du lundi 9 octobre 2017

 

"La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer."
Roland Barthes

Littérature, Lettres et Belles-lettres, ces divers noms désignent à la fois : l'art de produire les oeuvres de l'esprit, spécialement celles de l'éloquence et de la poésie ; l'ensemble des productions littéraires d'une nation et d'une époque ; et la connaissance des règles qui doivent diriger ces productions, l'étude des matières et des oeuvres littéraires. Au delà de la définition que l'histoire en a donné jusqu'à nos jours, on appréciera ici un roman de Balzac, là une oeuvre romanesque d'André Gide ou un pamphlet de Philippe Sollers. La littérature n'est pas Une, elle est constellée de myriade d'étoiles dans lesquelles chacun peut y puiser tout ou partie de son être.

JFS

 

"Une bonne raison de se tuer" de Philippe Besson aux éditions Juliard - 2012

 


Laura, femme au foyer, accomplie et heureuse est abandonnée par son mari au moment où les enfants s'envolent. Elle sombre alors dans l"isolement et la sensation d'inutilité et décide de se tuer. Samuel, divorcé, ayant un fils de 17 ans, dont il a la garde un week-end sur deux. Aucune mésentente entre le père et le fils mais peu de dialogue. L'adolescent finit par se suicider. Nous sommes en présence de deux solitudes. Celles-ci vont-elles se croiser ? La décision de Laura va-t-elle s'accomplir ?L'écriture est aisée, l'auteur aborde avec justesse la description des états d'âme. Les personnages sont attachants. C'est un livre dur et bouleversant !

 

Livre présenté par Christiane

 

"Chagrin d’école" de Daniel PENNAC aux éditions Gallimard - 2008

 

Daniel PENNAC nous raconte, avec finesse et délectation, l’enfant rebelle qu’il était ; il se justifie : « Je n’imprimais pas… » nous dit-il. Pourtant, il cherche à comprendre pourquoi, l’enfant vif et joueur qu’il était, est devenu un cancre. Plus tard, le livre raconte comment des professeurs, appliquant des méthodes moins conventionnelles, intéressent l’élève qui deviendra lui-même professeur. Avec des chapitres courts, des mots simples, quelques dialogues qui donnent vie au texte, l’auteur fait un parallèle entre sa vie d’écolier et son engagement comme professeur. Il applique des méthodes d’instructions innovantes, afin que ses élèves les plus rebelles raccrochent à cette école, qui semble un autre monde pour des enfants en marge de la société. Une leçon de philosophie se dégage en toile de fond, tout au long du livre, sans même que nous y prenions conscience.

 

Livre présenté par François

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Raconter la vie" aux éditions du SEUIL

 

Cette collection est à l'initiative de Pierre Rosanvallon occupant la chaire d'histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France et dirigeant l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), [Pierre Rosanvallon a fondé la République des Idées, atelier de réflexion, et le site (http://www.laviedesidees.fr/) qui publie les travaux de chercheurs dans tous les domaines. L’objectif de la collection est de redonner la parole aux "invisibles". La collection mêle témoignages, analyses sociologiques, enquêtes journalistiques, enquêtes ethnographiques et littérature. Elle fait se côtoyer des récits et des trajectoires de vie, mêlant histoires singulières et portraits types, pour appréhender sensiblement la société française. Espaces exemplaires d’un nouveau mode de vie, lieux révélateurs d’une crise sociale, lieux de flux, où les grands moments de la vie - ceux qui résultent d’un basculement, ou ceux marqués par de nouveaux départs sont mis en avant.

 

L’homme océan de Sylvie Caster raconte l’histoire de Jean-Marie marin pêcheur sur le bassin d’Arcachon :

 

La beauté du bassin – la difficulté du métier – l’écart entre les classes sociales : ex du Cap Ferret, très prisé avec un immobilier fou et la vie de marin où la mort peut être aussi au programme des rencontres. Ancien militaire qui s’est aventuré dans le mercenariat – « gros nounours » pour ses enfants. Le goût du danger : les passes sont la frontière entre le bassin d’Arcachon et l’océan, entre de faibles tirants d’eau et du sable d’un côté (douceur du Bassin), et les vagues et les hauts fonds de l’autre (la fureur de l’océan). Chenal obligé pour qui veut sortir du Bassin et rejoindre l'océan - lieu de tous les dangers (le bateau peut être renversé).

 

La femme aux chats de Guillaume Le Blanc :

 

Karine est la femme aux chats, à la fois contrôleuse des impôts et éleveuse de sacrés de Birmanie. L’amour des chats « Aimer les chats, c’est savoir lâcher prise. », la place qu’ils occupent dans la vie des gens – le métier de contrôleuse des impôts ; celui d’éleveuse : les soins, la participation à des salons – la liberté conquise par Karine en donnant vie à sa passion, au regard d’un emploi qui ne lui donne plus toute satisfaction. « La restructuration déstructure, impose des normes qui rendent le métier plus compliqué, moins  intéressant aussi. On me demande de faire de la masse. Il y a 15 ans, le métier était plus accessible. »

 

Regarde les lumières mon amour d’Annie Ernaux :

 

L’auteur a passé un an dans un hypermarché Auchan et livre un journal de ses visites, relevé d’observations sur la consommation d’aujourd’hui, les visiteurs du centre commercial, ses salariés.
« Regarde les lumières mon amour », c’est la phrase prononcée par une maman à sa petite fille admirative des décorations de Noël. Elle présente l’hypermarché comme un lieu de découverte de la diversité de la population vivant en France, d’où le rapprochement avec la collection Raconter la vie. « Or, quand on y songe, il n’y a pas d’espace, public ou privé, où évoluent et se côtoient autant d’individus différents : par l’âge, les revenus, la culture, l’origine géographique ou ethnique, le look." Et plus loin : « Les femmes et les hommes politiques, les journalistes, les experts, tous ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans un hypermarché ne connaissent pas la réalité de la France sociale d’aujourd’hui. »

 

Ce qui me plait : Le réalisme ; la poésie ; la complexité de l’âme humaine : rien n’est binaire… Des gens ordinaires qui sont extraordinaires.

 

Jean-Marie : « Quand j’ai commencé à pratiquer la pêche au large, elle réservait encore du temps pour la vie à bord, après le travail. (…) Aujourd’hui, « les navires sont des boîtes faites pour affronter les conditions de mer qui avant nous auraient ramené à quai. Et de toute manière, la quantité de travail est telle qu’on n’a plus le temps. Les seules choses qui restent bien présentes, ce sont ces tensions dans les équipages. »

 

Trois livres de la collection présentés par Carole
 

 

"Comment voulez-vous que j'oublie..."

 

Pour la première fois, l'histoire de l'amour fou qui unit durant dix-huit ans Madeleine et Léo Ferré est racontée de l'intérieur, par la fille de Madeleine, qui partagea leur quotidien dès l'âge de cinq ans. Celle pour qui Léo Ferré écrivit "Jolie môme" évoque la misère des débuts, le succès, la gloire et... les dérives. Elle assiste à la création de plus de deux cents chansons, aux rencontres avec André Breton, Aragon, Louise de Vilmorin, le prince Rainier - pour ne citer qu'eux - et partage la passion du couple pour les animaux, des saint-bernard aux oiseaux en passant par les chimpanzés ! Témoin privilégié de cette époque peu connue de la vie de Léo Ferré, Annie Butor réhabilite la mémoire de sa mère et trace un portrait émouvant, mais sans concession, de ces deux êtres exceptionnels.

 

Livre présenté par Nicole

 

 

"La nuit de feu" de Éric-Emmanuel Schmitt aux éditions Albin Michel (2015)


Une nuit peut changer une vie.
À vingt-huit ans, l'auteur entreprend une randonnée à pied dans le Sahara en 1989. Parti athée, il en reviendra croyant, dix jours plus tard. Loin de ses repères, il découvre une vie réduite à la simplicité, noue des liens avec les Touareg. Mais il va se perdre dans les immenses étendues du Hoggar pendant une trentaine d'heures, sans rien à boire ou à manger, ignorant où il est et si on le retrouvera. Cette nuit-là, sous les étoiles si proches, alors qu'il s'attend à frissonner d'angoisse, une force immense fond sur lui, le rassure, l'éclaire et le conseille. Cette nuit de feu va le changer à jamais. Qu'est-il arrivé ? Qu'a-t-il entendu ? Que faire d'une irruption aussi brutale et surprenante quand on est un philosophe formé à l'agnosticisme ?

 

Livre présenté par Odile