Ateliers littérature

Quand on pense Art, il est utile d'envisager l’esthétique comme une façon de penser l’art, et porter l’attention sur les types d’expérience qui sont mis en place par les artistes. L’art n’est pas seulement un concept, mais un agencement, une façon de présenter avec ses règles et ses codes les différents arts ; une « manière de faire ».

Cette formule nous permet de ne pas emprunter des termes ambiguës tels que : « pratique », « activité », « posture » ;  ou d’autres tel que « production artistique ». Les artistes auquel notre site porte attention, développent un « art critique », c’est-à-dire un art « qui se propose de donner conscience de mécanismes pour changer le spectateur en acteur conscient de la transformation du vivant ».

En portant notre intérêt sur l'émergence de l’œuvre, cette rubrique consacrée aux artistes veut aussi mettre en avant les choix du mode de visibilité, de ce qui se joue en amont de l’exposition ou dans l'antre de la création à l'abri de tous regards. C’est-à-dire la question des conventions, la mobilisation des ressources, et le regard porté par les critiques ou le simple visiteur.

C’est précisément ce qui est au centre de la création artistique. Interroger la manière de faire d’un artiste, c’est aussi interroger les raisons pour lesquelles il choisit de présenter un agencement particulier, un livre, une photographie, une sculpture, une peinture, une musique,... 

Tout ce qui n’est pas fait par l’artiste, c’est-à-dire par celui qui exerce l’activité cardinale sans quoi l’œuvre ne serait pas de l’art, n'est pas de l'art.

Tout cela concoure à interroger les manières de faire des artistes dans des contextes liés à l’espace public, l’enjeu est ici de rendre compte le plus judicieusement possible de la dynamique de l’action de l’artiste, du processus de création. En d’autres termes de répondre à la question : 

"Qu’est-ce qui gouverne l’action de l’artiste dans les différents moments de la création ?"

 

Jean-François Sabourin